fr en
Votre succès, notre priorité

Contentieux des panneaux photovoltaïques

CONTENTIEUX DE L' ARNAQUE AUX PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES ET AUTRES, pompe à chaleur, pose de cuisine et ou de salle de bain, de véranda, ou de transformation de combles : contentieux du crédit lié.
 
Vous avez souscrit un crédit à la consommation affecté à la fourniture et à la pose de panneaux photovoltaïques, d’une pompe à chaleur, ou pour financer l’acquisition et la pose d’une cuisine et ou d’une salle de bain, d’une véranda, ou la transformation de vos combles…

Vous êtes au cœur du contentieux du crédit lié ou crédit affecté.

Le plus souvent, vous avez été démarché à votre domicile.

La livraison n’a pas été faite ou l’a été incomplètement: panneaux installés mais non raccordés, cuisines livrée mais non installée…

La banque a débloqué les fonds au profit de l’entreprise ou du vendeur, sans vos instructions ou même après la signature par vos soins du bon de livraison, les travaux étant restés inachevés.

Vous vous retrouvez avec des panneaux photovoltaïques non raccordés, une cuisine livrée mais non posée, la charpente des combles posée mais le toit ouvert, et l’intérieur en chantier…

La bonne fée  n’était finalement pas au rendez-vous et l’opération s’est avérée moins bonne qu’espérée ou vantée.

Vos courriers à l’entreprise ou au vendeur sont restés sans suite. Dans le meilleur des cas, l’entreprise vous répond qu’elle fait le nécessaire pour intervenir dans les « meilleurs délais »…

Par suite, vous  apprenez que l’entreprise installatrice a déposé le bilan avant même que l’installation financée ait été achevée. Elle est placée en liquidation.

La banque vous réclame le règlement de vos échéances et donc le remboursement du prêt.

Vous lui adressez un courrier pour exposer vos difficultés avec l’entreprise installatrice.

Elle vous répond en vous rappelant vos obligations contractuelles d’emprunteur. Elle vous précise que vous avez signé le bon de livraison. Puis elle vous « invite » au remboursement du crédit sous peine de déchéance et de votre inscription au fichier des incidents de paiement des particuliers auprès de la banque de France.

Vous êtes dérouté et sans réponse et surtout vous avez peur de la suite et ne savez pas comment vous y prendre.

Maître Christian COFFI est habitué à ce type de contentieux et fait condamné régulièrement des banques, les entreprises installatrices et vendeurs ou leur liquidateur, en obtenant, l’annulation ou la résolution du contrat avec l’entreprise, consécutivement, l’annulation du contrat de crédit, la dispense de remboursement du crédit, et même le remboursement des échéances déjà réglées, l’enlèvement de l’installation défectueuse sous astreinte.

En effet, les règles du démarchage à domicile ne sont pas toujours respectées, les banques commettent souvent des fautes dans la libération des fonds, mais de surcroît, l’obligation de l’emprunteur n’a pas commencé.

Vous êtes confronté à une situation identique, le cabinet C&B COFFI et BAHADOOR peut assurer efficacement votre défense sur l’ensemble du territoire français.
 
Voir les domaines d'intervention